Le Codir Intérieur

Le Codir Intérieur ou comment mieux gérer des situations délicates par un choix conscient des ressources à mobiliser

Michèle Vayn

2017

Qui est concerné ? Toute personne qui souhaite optimiser la gestion de situations dérangeantes qu’elle gère « mal » à ses yeux : elle n’est pas satisfaite du résultat de ses actions, pensées, émotions mises en œuvre ou elle ne sait que décider.
Pour quel bénéfice ? Trouver de nouvelles solutions a priori non connues, car ne faisant pas partie de ses réactions habituelles automatiques, qui agissent au 1/100ème de seconde voir plus vite et bloquent toute solution innovante.
Quelle limite à l’utilisation du « Codir Intérieur » ?
Cette approche suppose que :

  • Le « client » soit déjà capable d’identifier quel(s) Self/Selves prennent la main en rapport avec la situation donnée.
    Une courte facilitation permet d’identifier le Self aux commandes puis de dissocier le client de ce Self, ce qui est un prérequis pour utiliser l’approche du « Codir Intérieur »,
  • Un temps soit réservé; pour explorer si un Self nommé «Protecteur» a quelques réserves, craintes ou contrindications concernant l’exploration sur le thème choisi par le « Client ». Sans son accord, il ne sera pas possible d’ouvrir les possibles qui renouvelleront la manière de geérer la situation. Sans la contribution de ce Self Protecteur, le « client » ne pourra ni choisir ni mobiliser d’autres ressources que celles de son programme « automatique »
  • Un temps d’analyse permette de valider quels Selves décident en « automatique » sont concernés par le sujet traité.
  • Le « Client » choisisse depuis son Moi Conscient nommé Directeur Général qui a un objectif spécifique pour le « Client » et qu’il va faire en sorte de réaliser quelles(s) seraient les ressources, l’énergie à mobiliser pour obtenir un résultat plus satisfaisant à ses yeux. Dans tous les cas, au cours de la séance, il est nécessaire de s’assurer de l’écologie des solutions et énergies à faire intervenir.

L’apport des neurosciences
Notre cerveau a affiné des « programmes » qui agissent au plus vite et au mieux, selon des critères d’expériences fondatrices. Ces programmes sont tellement rapides, (1/100ème de seconde) que le cerveau preé-frontal, la partie qui permet de creéer de nouvelles réactions, pensées, ressentis n’a pas le temps de « prendre la main », ce qui se peut grâce au cerveau pré-frontal qui agit au 1/10ème de seconde ! Sans savoir pour quelle raison, la personne est agie et parfois n’est pas satisfaite du reésultat de ses actions. En même temps, elle se sent incapable de faire autrement, piégée par ces programmes « automatiques ».
L’approche du Voice Dialogue permet de reprendre la main consciemment sur ce processus de décision. Pour agir autrement, il nous faut commencer par l’identification des ressources présentes face à une situation donnée (de préférence dérangeante). Le résultat n’étant pas celui visé, la personne analyse la pertinence des ressources/énergies mobilisées dans la situation en question. Puis elle est invitée à identifier quelles autres ressources pourraient l’aider à obtenir un meilleur résultat. Elle peut alors choisir consciemment les moyens (énergie, ressources et attitudes) nécessaires pour relever les enjeux de la situation, afin de satisfaire l’intention précise clairement définie en début de séance.
En effet, avec un peu de pratique et une forte intention définie consciemment, chacun est à même de convoquer des ressources, des énergies insoupçonnées pour faire face avec satisfaction à des situations dérangeantes, au moins momentanément. Si ce processus est répété pendant quelques semaines, avec une grande bienveillance pour les « programmes automatiques » et le respect des mises en garde du Self Protecteur, donc sans jugement concernant ce qui était la manière de résoudre les situations délicates, alors ce nouveau programme s’inscrit peu à peu dans les possibles permanents : grâce à la neuroplasticité du système nerveux, de nouvelles connexions synaptiques sont faites qui deviennent permanentes par leur usage répété.
L’apport du Voice Dialogue (Dialogue Intérieur)
Le facilitateur en VD, grâce à la qualité de son écoute et à sa capacité à accompagner depuis son propre Moi Conscient, ouvre au client la possibilité d’explorer, sans jugement, les énergies et ressources présentes et celles qui seraient souhaitables. Avec bienveillance et ouverture, depuis son Moi Conscient, le facilitateur invite le client à identifier son Moi Conscient (le DG du Comité de Direction Intérieur, du « Codir Intérieur »), celui qui définit l’intention, le résultat à atteindre en cohérence avec toute la psyché du client. Sont ensuite nommés les enjeux de la situation selon le Self Protecteur. Dès lors, en toute conscience, le client peut choisir, faire appel de nouvelles énergies nommées Selves avec lesquelles il va pouvoir, depuis son Moi Conscient (le DG du Codir Intérieur), construire avec ces nouveaux Selves un regard renouvelé sur la situation. Le client devient conscient de « son système automatique » et respectueux de son Self Protecteur ». Il a défini les énergies/ Selves à mobiliser. Il a confiance en sa capacité à les utiliser car cette ouverture est validée par le Protecteur qui a accepté de stopper les « programmes automatiques » momentanément, pour que le Directeur Général décide. Dès lors, Le DG reprend sa mission et gère en stratège efficace.
En proposant au «Client » de dessiner la table de sa salle de Codir, et ensuite à positionner les Selves présents, le facilitateur fait émerger comment s’articule les Selves du « Client ». Le positionnement des énergies/Selves présentes sur un dessin permet de choisir quelles énergies sont présents.
Puis le facilitateur demande au « Client » s’il manque quelqu’un à la table. La plupart du temps, le DG manque…Inviter le « Client » à le positionner sur le dessin. Ensuite valider avec le « Client » dans son rôle de DG, si toutes les énergies / Selves présents sont utiles ou pas et s’il manque une énergie qui faciliterait l’atteinte du résultat visé.
Une seconde version de la table du Codir Intérieur est dessinée. De nouveau le « Client » va s’assurer qu’il a fait les choix opportuns qui sont juste pour lui. Chaque membre du Codir Intérieur exprime comment il va contribuer à réaliser l’objectif visé et donne ses conditions. Le « Client » peut alors expliciter comment il va coordonner toutes les ressources et construire un plan d’actions dont il exposera la cohérence.
Chaque Self présent porte des enjeux spécifiques, tels des directeurs de branche en entreprise. Seul le DG est capable de gérer les antagonismes qui peuvent être à la fois des atouts ou des risques.

michele.vayn(at)alumni.insead.edu

Publié le 4 septembre 2017

retour en haut de la page

Revenir à la page Articles